Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 18:47
Il y’a lieu d’exister et de gémir. Rien n’est interdit. Mais l’on ne peut à tort ou à raison verser des calomnies indicatrices avec des faussetés qui n’ont aucun sens. La moelle de notre lutte face à la dictature actuelle ne peut être présenté par cette façon de distiller des saletés sur des personnes ou encore invectiver toute une communauté.

 

   Depuis quelques temps l’on s’adonne à des malabars imagés tels, les arabes, les féricks, X et Y etc. Je fais comprendre simplement que le Tchad est un tout dans le respect de l’autre, et une communauté ne saurait prévaloir une suprématie quelconque par delà sa façon de faire. Il y’a des petits mesquins qui jouent un jeu très dangereux, en poussant leurs petits protégés à la calomnies. Il y’a ceux qui veulent exister en faisant de l’index accusateur un fond de commerce. Si nous nous taisons pour observer, ce n’est pas par peur d’invectiver. Le respect, et le but de notre combat ne se situe pas à ce niveau.

 

   Aujourd’hui, si l’image de l’opposition politico-militaire sur le web donne à vomir c’est par l’existence de ces termites qui sèment la zizanie, et qui montent des histoires à insultes communautaires. Ma position est claire et sans équivoque. Je suis militant d’une organisation politico-militaire qui est l’UFDD quoi que l’on trouve à médire. C’est un choix de principes et d’objectifs. Ne compter pas sur moi pour être comme ces sauterelles qui ne trouvent point de nids. Tout comme je ne serais point un cheval de Troie pour qui que ce soit. Mais je ne saurais accepter la mesure de l’ignoble. Non plus, je n’accepterais les basses insultes faites sur les miens à travers leurs personnes privées de manière délibérée. Que l’on s’attaque aux personnes publiques est un fait sur les faits étalés dans le combat indiqué, mais de grâce épargnons-nous les débris des caniveaux.

 

    Que des négociations ou des pourparlers s’engagent à Tripoli n’est ni une première, encore moins les derniers. La science de la guerre à ses coulisses de contacts. Que des personnes aient choisies une voie différente que d’autre n’est point une faiblesse de surcroit. Posons nous proprement la question du pourquoi les gens viennent dans l’opposition politico militaire et repartent dans le camp de l’ennemi. Il faut savoir faire son auto critique sans égocentrisme et fierté mal placée. Que Soubiane, Bourma, Makaila, Assileck, Baboye, Souad, aillent discuter avec la Débyfolie ne peut provoquer une éruption volcanique. Beaucoup, sans parler de communauté l’on fait avant eux, et d’autres après eux le ferons. Mais, il faut cesser les adjectifs qualifiants ceux qui ne veulent pas croire en une entité parce qu’elle est différente de l’autre.

 

      En conclusion, sans faire un tort à qui que ce soit, que l’on arrête de faire le malin. Exister si vous voulez, allez vivre, respirer sans polluer l’air et l’environnement de ceux qui s’entendent dans la fraternité, et la sincérité. Au lieu d’aller raconter des balivernes, ayez le courage de porter votre index accusateur les yeux dans les yeux à celui que vous ne portez point dans votre cœur. Faire le dessin de l’altruiste est équivoque à la nature de l’imbécile. Ceux qui se disent des détracteurs, je les connais assez bien même quand ils se cachent pour mourir. Insulter et calomnier ne solde point leurs amateurismes indicateurs. Je ne suis point chercheur d’identité, qu’ils trouvent la leur. Que l’on trouve sa voie dans l’opportunisme qui est le sien. J’ai choisi de combattre la Débyfolie, et je le ferais jusqu’au bout de mes idées qu’importe les censeurs de brevets assis et tapis dans l’ombre de la peur.


 ASSILECK HALATA Mahamat

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires