Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 02:44

J'ai suivi tardivement les péripéties que M. Talha avait eues avec ses collègues ainsi que  les responsables du département des relations extérieures parce qu’il a osé crever l’abscès qui minent la diplomatie tchadienne. En fait, ceci n'est pas une surprenant car les tchadiens sont habitués  depuis quelques temps à voir  tous ceux qui s’offrent une certaine liberté dans leurs manières de penser et d'agir sont systématiquement doigtés  et écartés de la gestion des affaires publiques quelque soient leurs qualifications.
Etre à la touche est même quelquefois aujourd’hui un  signe d’intégrité.

Néanmoins je voudrais réagir au sujet de son article sur la diplomatie tchadienne même si en réalité je n’apporte rein de nouveau ; je voudrais simplement dire que la diplomatie n’est pas la seule fonction qui pâtit du mal dont M. Talha évoque, c’est l’administration tchadienne dans son ensemble qui a perdu tout crédit aux yeux de ceux qu’elle est censée servir ;  non pas parce qu’elle renferme des piètres mais tout simplement parce que le régime de Déby a fait de l’anarchie un mode de gestion de l’Etat tchadien.

Quand on nomme à dans l’administration territoriale, de la direction de la gendarmerie nationale, des personnes qui ne s’expriment que dans leurs dialectes, ou encore quand on nomme un jeune de moins de 25 ans, ayant juste terminé sa  formation militaire, Général et à la tête de l’armée nationale, quand un même ministère est scindé puis regroupé plus d’une dizaine de fois ? Les exemples sont légions et tous les tchadiens avertis le savent bien.

Est-ce cela n’est-il pas suffisant pour comprendre la qualité des hommes sensés représentés notre pays ? Il est important comme vous le dites de défendre les intérêts du Tchad ; mais de quel Tchad M. Talha veut parler ? De ce peuple opprimé et pris en otage ou de ses oppresseurs ?

Il est une évidence, à la lumière de l'évolution politique actuelle, que nous vivons réellement une dictature où la seule pensée unique a droit de cité; vous rendez-vous compte, le show médiatique entamé par les médias publics  et certains responsables, accrédite cette thèse et semble  dire au peuple tchadien qu'il ne "respire" que par la grâce de Déby: les investissements entamés en grande pompe, qui risquent d’ailleurs de rester inachevés sont mis à son compte, à tel point qu'on croirait que ces réalisations sont faites sur ses propres ressources ; l’Etat est tout simplement assimilé à Deby. D’ailleurs Il suffit de regarder la position du Tchad dans le classement 2009 du journal Jeune Afrique pour se rendre compte de la supercherie qui est véhiculée dans tout le pays; un seul exemple, même la somalie qu'on considère depuis une décennie un Etat néant surclasse le Tchad en matière d’énergie; le Tchad est le 53ème  c'est-à-dire le  dernier ;  de quel décollage, les dirigeants tchadiens interviewer lors de la cérémonie du 11 août parlent-ils?

Les propos tenus récemment lors de la conférence de presse, à l'occasion de la fête de l'indépendance, sont surprenants à plus d'un titre.

Primo, M. Déby demandent aux tchadiens de ne pas considérer le Tchad comme un pays pétrolier; ce qui a été annoncé en grande pompe en 2003, comme l'œuvre du siècle est redevenu comme un non événement; ceci présage-t-il la fin des revenus pétroliers ? Ces revenus ont-ils été perçus par avance et investis dans ce bel arsenal militaire exhibé il y a quelques temps ?
M. Deby avoue que les ressources sont insuffisantes pour subvenir à tous les besoins; a-t-il pensé à cela quand il s’est dans l'acquisition tout azimut des armes dont le Tchad n'en a pas besoin ? A-t-il pensé a nommé des responsables compétents dans les régies pour améliorer les recettes au lieu de placer des jeunes ne répondant pas au profil des postes pour lesquels ils  sont promus ? A-t-il pensé lui même  freiner sa folie dépensière : acquisition d'un avion présidentiel, acquisition des dizaines des voitures Hammer dont certains ont rejoint d'autres parcs présidentiels et d’éminentes personnalités africaines ?

Il  avait l'occasion en décembre, lors de sa tournée au Sud du pays d'interpeller le peuple tchadien sur la conjoncture internationale, en l'occurrence la baisse des prix du pétrole, en l'instar des autres dirigeants responsables de la planète; il a au contraire "poser des pierres" sachant pertinemment que tout cela ne pourra être respecté; Il a tenu, à la presse,  des propos  que lui devrait répondre  dans une vraie démocratie.

Secondo, il a l’audace ou le cynisme de qualifier les tchadiens des paresseux relevant au passage les multitudes des cours d’eau dont le Tchad est pourvu ; y a-t-il sur cette terre un peuple aussi courageux et persévérant que le peuple tchadien ? Les tchadiens bénéficient-ils de quels services publics ? L’électricité, l’eau, la carte d’identité, ou le simple  carnet de voyage ? Ces services sont offerts inégalés même dans un contexte de capitalisme sauvage. Le peuple est livré à la pure arnaque des agents de l’Etat, des policiers, des gendarmes et des douaniers. Quand il demande aux jeunes de na pas compter sur l’Etat et d’aller travailler la terre, l’a-t-il appris aussi demander à ses enfants qui ont élu domicile dans les autres  capitales et roulent dans des voitures de luxe insolent, l’ont-ils gagnés à la sueur de leurs fronts ?

Tertio, le Président Général avoue son incapacité à rétablir la sécurité pour le peuple tchadien parce qu'il pense que l'insécurité récurrente dans notre est semblables à celle vécue dans d’autres contrées ;  s’agit-t-il d’une ignorance, comme il semble détenir ce palmarès de tous les présidents que Tchad a connu, ou simplement d’une cécité politique ? Quand au Tchad, on tue des personnes comme des mouches pour un rien, et dont les auteurs de ces crimes sont parfois cachés dans son propres palais, cela est-il semblable à l'insécurité dont les médias évoquent à  de Rio, à New York ou encore à Johannesburg ? Non évidemment.
A la question du journaliste sur la disparition de M. IBNI, M. Déby a piqué de colère, comme à ses habitudes quand on évoque des questions dont il se sent personnellement  responsable, et attaqué la presse d’impartialité ; personne ne dit que M. IBNI mérite plus d'attention que tous les disparus mais les tchadiens d'abord, et tous ceux épris de justice lui demandent simplement  des comptes sur un Monsieur dont l'intégrité n'est plus à démontrer contrairement à lui, et dont le tord a juste été de penser autrement, d'agir autrement et a refusé depuis, de cautionner toutes les gabegies de régime aussi impitoyable que la mafia italienne.
Avouer son incapacité à résoudre l'un des problèmes qui minent la vie des tchadiens est tout simplement déshonorant pour la haute fonction qu'il assume. La disparition de M. IBNI, qu’on ne lui connaît aucun ennemi, comme des dizaines d'autres tchadiens le poursuivra aussi longtemps et l'empêchera de trouver le sommeil ; et ce n’est pas la diversion dans le net qui enlèvera son entière responsabilité.  

Les convictions pour un Tchad émancipés des nuisances quelques soient les forces qui l'entretiennent doivent être constantes et portés par tous,  pour espérer voir un jour ce pays ressembler aux autres nations.
Certes, Déby n’est pas le seul responsable, comme il le dit bien ironiquement dans cette conférence de presse, après 18 ans de règne ; tous ceux qui cautionnent ou qui ont cautionné ce régime répondront de leurs actes un jour car le mal causé est très profond.

Une nation ne peut  jamais être bâtie sur des mensonges ; et aussi longtemps que cette évidence sera repoussée ce gaspillera bien des générations.

Merci à M. Talha pour avoir oser engager ce débat.

 

Pierre Madjitoloum

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

TCHADIEN 16/08/2009 14:22

SCOOP : Encore une dérive des zakhawa sur le peuple tchadien, la fille de Adoum Kallah (Arssine HABRE), qui viens de se marier a un des fils de Chemi KOGRIMI, s'appellant TAHER CHEMI vient d'etre enlevé par de jeune ITNO hier en plein grand marché de Ndjamena. On se rappelle que ces memes jeunes, un des fils de TIMAN DEBY avait tiré à bout portant sur l'un des fils du meme Chemi. PITOU.Je propose une petition pour ça, faisons quelques chose.Citoyen tchadien