Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:49

L’ouragan rédempteur, purificateur et libérateur qui souffle rageusement sur le monde arabe,  du Maroc à Bahreïn, ayant eu pour épicentre la Tunisie, n’a pas épargné la Libye, plus précisément le régime démoniaque de Ghadzafi. Le peuple libyen qui, patiemment, a enduré quarante deux longues années, l’oppression et l’humiliation, la dépossession de sa liberté et de sa dignité, a décidé de relever la tête et aller à l’assaut de la citadelle du mépris, de l’arrogance  et du déni de sa citoyenneté, voire de son humanité tout court ; citadelle incarnée par Ghadzafi et jusqu’alors considérée intouchable et imprenable. L’autoproclamé « Guide », « Commandeur de la Révolution », « Roi des Rois », pris de court, paniqué  et affolé a ordonné une répression tous azimuts se traduisant par des massacres de masses. Mais le peuple libyen y fait face avec  héroïsme, contrôlant d’ores et déjà la quasi-totalité des villes. Très prochainement, plaise à Dieu, le peuple libyen parviendra à se débarrasser du tyran et atteindra ses objectifs de salut national. Les Tchadiens ne peuvent que bénir, se réjouir et saluer cette perspective.

En effet, si le peuple libyen frère a vécu dans sa chair et dans sa vie les affres de la tyrannie de Ghadzafi, nous Tchadiens avons été encore plus les victimes de ses agissements criminels : Occupation militaire durant plus de treize interminables années, de près d’un tiers du territoire national avec son cortège de meurtres et de disparitions sans nombre ; de tortures physiques et morales, de viols, de pratiques esclavagistes, de destructions par le feu ou par d’engins mécaniques de villages et de palmeraies ; d’empoisonnement de points d’eau, de pillages systématiques des ressources de la faune transportées en Libye par de gros porteurs aériens et terrestres. Tchadiens, n’oublions pas. Le bilan exhaustif et précis des ravages et flétrissures commis au Tchad sur ordre de Ghadzafi reste à établir. Pour l’histoire et contre l’oubli. Ce qui n’est pas possible, ni envisageable sous l’ère Déby qui a, bien au contraire et sous les yeux impuissants et résignés des Tchadiens, permis aux Libyens d’effacer du sol national les traces les plus visibles de la guerre tchado-libyenne (carcasses de chars, d’avions, de véhicules, bombes, obus, douilles, etc …)

Depuis que le « Guide » a réussi, en association avec les Gouvernements français et soudanais, à chasser du pouvoir son ennemi juré, Hissein Habré, il pèse lourdement sur les destinées du Tchad. Symbole révélateur et criard de cette emprise : Ghadzafi s’est payé le luxe de s’imposer Imam d’un jour pour diriger, place de la concorde à Ndjamena, la grande prière du Vendredi, suivi d’un « Khoutba » (prêche) insultant et injurieux à l’adresse des Tchadiens en les qualifiant, insidieusement, d’ignorants et stupides. Décidemment, Deby ne sait rien refuser à son parrain.

Dès lors, quel Tchadien pourrait sérieusement s’étonner de constater l’envoi en Libye, par le despote, de ses miliciens armés au secours de son protecteur ; et que Deby ait donné des instructions à ses plénipotentiaires en poste à Tripoli de recruter massivement parmi les immigrés tchadiens pour servir de chair à canon pour défendre le « Roi des Rois » en péril de naufrage. Ces mercenaires tchadiens, encadrés par les miliciens des fameux comités populaires libyens se livrent, depuis plus d’une semaine, à des tueries aveugles, à des massacres de masses, n’épargnant ni femmes, ni enfants. Les Libyens pourraient-ils, tout gentiment, passer  en « pertes et profits » ces crimes odieux commis de sang froid ? Certainement pas. Selon les affirmations de quelques Tchadiens ayant pu faire usage de leur téléphone, d’ores et déjà, nombreux Tchadiens, Soudanais, Nigériens et autres Maliens ont été sommairement exécutés dans des conditions dramatiques (certains carrément égorgés). D’ailleurs, de correspondants des médias internationaux ont confirmé ces faits, des images filmées ayant été projetées sur les écrans télévisuels. Au surplus, certains Etats, notamment le Kenya et le Soudan, ont officiellement reconnu le phénomène mercenaire en cours en Libye pour ce qui concerne leurs nationaux. Des voix de l’opposition libyenne à l’extérieur ont particulièrement souligné le rôle des mercenaires tchadiens aux côtés des partisans de Ghadzafi, et ont insisté sur la nécessité de traduire en justice devant la CPI Deby en même temps que Ghadzafi.

La « Révolution » libyenne est en marche. Le prix payé est déjà lourd, il le sera encore plus demain. On souhaite fortement au peuple libyen une victoire très prochaine. On souhaite tout aussi vivement que l’ouragan rédempteur, purificateur et libérateur en mouvement d’Ouest en Est puisse s’étendre également du Nord au Sud et envelopper de son élan salvateur l’Afrique subsaharienne qui, non seulement croupit sous les bottes de despotes sans foi ni loi, mais de surcroît, subit atrocement la domination néocolonialiste avec son cortège de méfaits et de malheurs. En tout état de cause, le regard des peuples africains, à l’instar des peuples arabes, sera à jamais différent de celui d’hier.
                  

Dr. Souleymane Issa Saleh
souleymaneis@yahoo.fr  

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires