Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 12:38

Les frères ennemis tchadiens et soudanais se rapprochent. Après quatre années de guerre par rébellions interposées, N'Djaména et Khartoum envisagent de dialoguer. Il y a dix jours une délégation de diplomates soudanais de haut rang s'est rendue au Tchad.

«Je les ai reçus. Ils étaient porteurs d'un message et de propositions concrètes du président soudanais Omar el-Béchir», a assuré mardi au Figaro le président Idriss Déby lors d'un passage à Paris. Selon le chef d'État, le Soudan serait prêt à cantonner «les mercenaires», comme Idriss Déby appelle la rébellion tchadienne, sur son territoire «loin de la frontière».

En échange, Idriss Déby assure qu'il laisserait «les Soudanais venir au Tchad pour voir s'il y a des camps d'opposants soudanais». «Mais pour cela il faut que le Soudan fasse le premier pas», insiste-t-il, avant de se dire favorable à une rencontre directe avec son homologue soudanais.

L'ouverture de négociations avec l'opposition armée tchadienne semble plus délicate. Le réchauffement des relations entre les deux voisins ne présage pas pour autant d'un accord de paix. À plusieurs reprises déjà les deux capitales avaient négocié, sans résultat.

Des diplomates doutent de la capacité d'Idriss Déby à mettre un terme au soutien tchadien à la rébellion soudanaise. «C'est faux. Nous pouvons fermer hermétiquement notre frontière quand nous le voulons», affirme-t-il.


Le Figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires