Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:33
Il y a quelques jours, la rédaction d'Ambenatna évoquait le passage surprise des éléments du ministère du contrôle d'Etat et de la moralisation publique à la mairie de N'djaména. Le maître des séants, Monsieur Mahamat Zène Bada pris de court et haut, a eu son salut que grâce à son mentor, le ministre des infrastructures, Monsieur Adoum Younousmi. Ce dernier, conscient de l'ampleur des détournements et le scandale que pourrait engendrer l'audit de la gestion du poulain Zène Bada, a aussitôt détalé à la présidence de la République pour informer et convaincre le chef de bande de la nécessité du report de cet audit afin d'atténuer les dégats collatéraux.
 

Idriss Deby Itno avait alors demandé au Maire Zène Bada de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que ce contrôle se fasse dans les jours à venir. Décision que certains personnes avaient interprétée comme un lâchage. Et tout le monde s'interrogeait comment Zène Bada allait rebondir et se tirer d'affaire.

C'est dans cette attente que nous avons appris que le Secrétaire municipal, Monsieur Lapia ainsi que trois autres fonctionnaires de la Mairie ont été accusés du détournement d'une somme astronomique de 3 milliards de francs Cfa. Les contrôleurs d'Etat auraient découvert une vaste escroquerie autour de plusieurs marchés dont certains seraient purement fictifs. Aussi, une surfacturation vertigineuse et d'importantes fausses factures ont été relevées. La mairie de N'djaména auraient payé par exemple, une bourouette à 135.000 F, une pêle à 38.000 F, commandé un nombre impression de sable, payé une main d'oeuvre démesurée, ect.

Il n'y a pas de doute que Monsieur Lapia et les trois autres agents municipaux sont des boucs émissaires. Le Maire Zène Bada quant à lui, jubile déjà et prétend n'être au courant de rien et que sa responsabilité n'est nullement engagée dans ces détournements. Il aurait même laissé un grand ouf de soulagement ! 

Ici, le ministre du contrôle d'Etat et ses collaborateurs perdent un point important car tout le pays sait que le Maire de la ville est l'ordonnateur principal de ces dépenses et il est le premier responsable de cette gestion calamiteuse. Aussi, tout le monde s'attend à ce que les audits progressent et touchent enfin les gros poissons qui se faufilent tranquillement dans les ruelles de N'djaména.
source: ambenatna

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires