Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 14:02

Les réformes constitutionnelles définies par le roi Mohammed VI du Maroc, dans le discours du 9 mars ont été très appréciées par toutes les potentialités et forces vives de la société marocaine dont les jeunes, qui sont appelées à formuler des propositions pour enrichir les travaux de la commission consultative de révision de la Constitution.

Celle-ci a annoncé, dans un communiqué, avoir décidé de consacrer la période allant du 28 mars au 7 avril, à l'écoute des propositions et des conceptions des partis politiques et des syndicats sur cette révision.

Ces séances seront suivies d'autres réunions similaires avec les organisations de jeunes et les acteurs associatifs, culturels et scientifiques qualifiés.

Dans ce cadre, une première réunion du Mécanisme politique de suivi et d'échange de points de vue concernant la révision constitutionnelle s'est tenue, lundi au Cabinet Royal à Rabat, avec la participation des chefs des partis politiques et des centrales syndicales.

Ces derniers ont souligné l'importance d'unifier les efforts en vue de faire aboutir ce grand chantier qui va permettre au Royaume de disposer d'une Constitution en phase avec le troisième millénaire. Tout en appelant à la mobilisation générale pour la réussite des réformes constitutionnelles, ils ont insisté sur le fait que la révision de la Constitution allait ouvrir la voie à de grandes réformes socioéconomiques, politiques et culturelles.

Selon le Premier ministre et le secrétaire général du parti de l'Istiqlal (PI), Abbas El Fassi, le président de la Commission consultative de la révision de la Constitution commencera à entendre les chefs des formations politiques à partir de lundi prochain.

Pour sa part, le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Mohamed Cheikh Biadillah, a souligné que l'expérience marocaine constitue désormais un modèle à suivre pour plusieurs observateurs politiques sur le plan international.

De son côté, le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a indiqué que les réformes constitutionnelles ne sont pas une entreprise étrangère aux partis politiques sérieux.

Le président du parti du Rassemblement national des Indépendants (RNI), Salaheddine Mezouar a, quant à lui, souligné que tous les partis et les centrales syndicales ayant pris part à cette réunion ont réaffirmé leur engagement à faire aboutir cette dynamique réformatrice lancée par le roi. Abondant dans le même sens, le Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), Abdelwahed Radi, a soutenu que les discussions ont porté notamment sur la méthode de travail des commissions et sur la coordination entre la commission de la réforme et celle de suivi.

Le secrétaire général du mouvement populaire, Mhand Laenser a, pour sa part, affirmé que les conceptions préliminaires des partis politiques sur la révision de la Constitution seront présentées devant la Commission à partir de la semaine prochaine.

De son côté, le secrétaire général du parti du Progrès et du Socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, a indiqué que la Commission consultative s'ouvrira sur d'autres composantes de la société.

Le secrétaire général de l'Union constitutionnelle (UC), Mohamed Abied, a appelé à fédérer les efforts pour assurer la réussite de ce grand chantier.

Dans le même cadre, le secrétaire général du Parti travailliste, Abdelkarim Benatiq, a ajouté que tout le monde est conscient du poids de la responsabilité qui consiste à traduire le contenu du discours royal dans les faits.

Le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), Hamid Chabat, a expliqué que les amendements constitutionnels annoncés par le Souverain ont permis au Maroc de rallier le club des pays démocratiques.

 

source: Xinhua

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires