Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 03:56

 

DJORKODEI

Dans l’obscurantisme ambiant au Tchad pour ne pas dire Khartoum, un « frère » s’est vu le destin de justicier face aux étudiants en exil et opposants  de la mauvaise gestion des biens communs de l’UFDD par Nouri. Correspondance épistolière.

Je viens par la présente contribution apporter une petite réponse à ce farfelu, le nommé Mahamat Hassaballah, certainement un des nombreux gloutons qui remplissent la cour de monsieur Nouri.

Un jeune présentant un ventre bien rempli avec les biens communs de l’UFDD ose lever le ton pour faire croire aux militants et sympathisants de l’UFDD que Monsieur Nouri est innocent et DJORKODEI est un employé de l’ANS. Il faut vraiment le lire pour croire.

Très cher frère, je ne saurais verser dans les propos de rue, synonyme d’une culture du « terrain » comme tu tends à l’exhiber. Dans ces quelques lignes, je me fais le devoir de taire la littérature de la haine.

Mais jeune homme, j'aurais bien aimé entendre la voix avec laquelle tu clames l'innocence de ton protégé, elle serait certainement féminine. Oh ! Pardon, même les femmes aujourd'hui ont lâché ton patron car elles comprennent et soutiennent leurs vaillants maris, frères et pères.

Vous vous trompez largement car tout est aujourd'hui clair comme l’eau de roche. Vous détournez les biens du mouvement et c’est encore sans honte que vous voulez détourner nos consciences. Mais arrêtes !

Monsieur, vous dites « … Monsieur, vous n'êtes pas membre de l'UFDD et l'UFDD n'a pas besoin de votre soutien "infini"… »

Sur ce point vous n’avez pas menti, au fait je ne suis pas membre de l’UFDD dirigée par une femme depuis Khartoum mais plutôt j’apporte avec plaisir mon soutien indéfectible à la vraie UFDD, celle dirigée par le Général des situations, Gl Tahir Guinassou !

Jeune frère, quand on est dans des villas climatisées, des jeunes filles à coté, la bière à flot, l’argent constamment viré dans des comptes un peu partout et surtout quand on descend au terrain que lorsque tout est bien calme pour faire une tonne de photos, on ne saura jamais qui est membre de l’UFDD et qui ne l’est pas.
 

Monsieur, vous dites  « … vous n'êtes qu'un simple agent de l'ANS…Vous devez donc supporter toutes les responsabilités de ce combat sans merci que vous avez engagé contre les familles Mahamat Nouri et Chérif Mahamat Zen. »

(Rires) Qui soutient votre diabétique de Nouri est traité de vrai rebelle sinon est un simple agent de l’ANS. (Rires)

Etudiant et exilé, je le suis. Patriote et cyberdissident, c’est mon âme. Dans les rue de Marrakech, je flotte comme une ombre. Mon cœur, ma racine, sont immergés dans les profondeurs  du Tchad. Les grands traits de Victor Hugo ressemblent étrangement à la condition de la classe intellectuelle tchadienne. A l’étroit dans un système de monarchisme absolu, c’est à Londres, l’exil britannique qu’il a poursuivi et démonter le régime autoritaire qui  sévissait en France.

 Le Maroc n’est qu’une étape, une passerelle. Tel Prométhée, nous sommes à la recherche du « feu », cette somme de savoirs qui libère de la caverne des préjugés. Ah Platon ! Connais pas. Trop occuper à faire la guerre, à vilipender et  poursuivre les opposants au régime despotique.

Monsieur, vous me parlez de « … je crois savoir que tous les us et coutumes tchadiens interdisent de calomnier, de diffamer  et surtout de porter atteinte à la dignité et à l'honneur d'une sœur, épouse ou mère d'autrui sans une volonté d'enlever la vie au frère, mari ou fils… »

Mais, je ne fais aucune illusion car, la conscience, la dignité et l’honneur, vous ne les aviez jamais eues. Votre collaboration auprès de Deby ces quinze dernières années a vidé tout ce qu'il restait en vous de fierté, d'honneur et de dignité. Quant à la conscience, il vaudra penser à une greffe !

Monsieur, vous dites « … L'absence de toute réaction à toutes ces diffamations et calomnies est due au fait que le général Mahamat  Nouri a interdit à ses proches de répondre aux provocations de nos ennemis (intérieurs et extérieurs) pour être conformes aux idéaux de l'UFDD et à sa ligne de conduite de toujours:… »

Le vieux haineux vous a interdit aussi d’arrêter les jeunes hommes proches du dictateur tchadien, lorsqu’ils ont franchi la porte de sa chambre à coucher.

Au fait vous n’êtes qu’une minorité au sein de notre communauté et ne possédez aucun homme brave, c’est pourquoi vous ne pouvez rien faire quelques soient  vos menaces verbales, vous avez la gueule, c’est votre culture. Vous parlez plus que les femmes.

Un homme réagit par des actes et non avec des menaces verbales comme la conseillère spéciale et trésorière adjointe de l’UFDD.

 C’est avec un paragraphe de Victor Hugo dans Depuis l’exil que je clore mon droit de réponse «  Sauver Paris (N’djamena), c’est plus que sauver la France (Tchad), c’est sauver le monde (L’Afrique) ». Attention ça brûle les méninges non initiés.

 

Abdallah Chidi DJORKODEI

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires

Tchougoubou Tchaounami Anni 19/07/2010 14:34



Pourquoi tu as effacer mon commentaire de tout à l'heure avant que les internaux ne prenent connaissance? Tu veux pa le publier parceque qu'il y a une part de vérité. En voyant ta photo dans un
bureau luxueux, tu as l'air d' un grand ambitieux politique, mais tes écrits  trahisent ton ambition. Tes propos ne sont pas dignes d'un cadre intelectualisé. Pourquoi tu fais la guerre avec
des femmes et des hommes qui ont l'âge de ton père? Non, djorkodei trop c'est trop. Changes ton langage dans le sens éthique et esthétique pourque tes lecteurs  te prenent au serieux dans ce
que tu dis et tu penses. 


Tchaounami Anni, NDjamena - Tchad



Tchougoubou Tchaounami Anni 19/07/2010 12:33



je crois que Djorkodei, en temps qu'intellectuel comme il se proclamme n'a besoin de repondre à ces genres d'attaques. Et je vois que les écrits sur les sites deviennent enfantins et ca ne
refletent pas le comportement des intellectuels. les propos de Djorkodei ressembelent à un conflit de famille et non aux idées des sympatisans d'une rebellion quelconque. Djorkodei est libre dans
ses idées et si celles representent un interêt national, mais si elles sont arrêtées, je suis vraiment désolé. certaines personnes malintentionnées mettent l'huile sur le feu en encougeant
Djorkodei de dire tout. Je penses que faires des attaques à quelqu'un jusqu'à dans sa vie privée, ce n'est pas beau et ça terni votre image d'"intellectuel". Ce n'est pas un problème personnel
avec Nouri et sa famille et non plus avec son ethnie. Avec votre jeune âge, vous voulez être un jour un acteur politique de ce pays et vous vous chamayer sur des simples futilités pour questions
d'interêt, vous preparer un avenir sombre dans l'intellegensia tchadien. La rebellion n'est pas une socièté privée poour Nouri ni pour Djorkodei et ses fans, elle est pour tous les tchadiens en
dissidence avec le regime en place.


alors cessez vos charabias et vos ridicules dans les nets.


Tchaouanami Anni, NDjamena - Tchad



dixit 16/07/2010 04:44



je comprend pas il fut un temps ce meme jeune abdallah chidi etait le heros et la fierté de tous les anakaza mais comme aujord'hui il prend la verité comme repas principal ces memes gars se
retournent contre lui avec des injures et des menaces, franchement il n'ya que des menus fretins qui reagissent ainsi. Si vous trouvez qu'il dit trop de verites a votre gout cloué vos becs et
contaté vous de bouffer les petros soudanais bande des verguognes sans conscience.


Bravo chidi continue de choisir la verité comme plat de ressistance au mois tu chiera trankil