Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 13:37

Le gouvernement sénégalais a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi sa décision de rompre ses relations avec l'Iran qu'il accusait de vouloir fournir des armes aux éléments séparatistes de la Casamance (sud).

Le ministère sénégalais des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué lu sur la télévision d'Etat que des armes fournies par l'Iran aux éléments séparatistes de la région de Casamance ont entraîné des morts dans l'armée sénégalaise.

C'est le 27 octobre 2010 qu'une cargaison d'armes de guerre en transit au Nigéria a été découverte. Les démarches entreprises par Téhéran après cette découverte pour dissiper les "malentendus" entre Dakar et Téhéran n'ont pas réussi à convaincre les autorités sénégalaises, rappelle-t-on.

De son côté, Dakar supposait que ces armes étaient destinées au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), en rébellion contre le pouvoir de Dakar depuis 1982.

"Si de telles armes tombaient entre les mains du MFDC, on ne peut s'imaginer les dégâts que cela provoquerait pour l'armée sénégalaise", a martelé un officier sénégalais sous couvert d'anonymat.

Le Sénégal a rappelé son ambassadeur en Iran pour consultation, le 14 décembre dernier, au lendemain d'une visite au Sénégal du ministre iranien des Affaires étrangères, lequel, selon Dakar, n'a pas pu donner des explications satisfaisantes sur cette affaire.

Malgré la signature de plusieurs accords de paix entre ce mouvement rebelle et le gouvernement sénégalais, des escarmouches ont souvent eu lieu dans la région casamançaise, causant des pertes humaines. Le dernier bilan officiel faisait d'état de neuf morts dans les rangs des forces armées sénégalaises en janvier dernier. 

source: xinhuanet

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires