Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 14:08

MakailaPT-1-.jpg

Les autorités de Ndjaména ont décidé unilatéralement, de ne pas renouveler à la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), son mandat relatif à son volet militaire sur le territoire national notamment à l’est du Tchad où les forces multinationales jouent un rôle prépondérant en matière sécuritaire et humanitaire en faveur des milliers de populations déplacées et réfugiées du Darfour.

L’opposition tchadienne en exil, estime que cette décision qui intervient juste après l’accord signé entre le Tchad et le Soudan dans le cadre de normalisation de leurs relations tumultueuses qui durent depuis six (6) ans, mérite une réflexion approfondie à tous les niveaux.

Nous pensons donc que si aujourd’hui, le Gouvernement tchadien décide subitement de mettre un terme à la date limite du 15 mars prochain à la mission des forces nations unies en activités sur place, cela constitue une matière à réflexion à développer.

En effet, d’après nos sources à l’est du Tchad soutenues par des partenaires étrangers qui ont effectué plusieurs missions à l’est du pays, les troupes de la MINURCAT ont découvert que l’insécurité, le vol, les viols et les violences armées qui sévissent au Tchad en général, sont les œuvres des militaires gouvernementaux tchadiens et des groupes rebelles du Darfour qui ont pour  base arrière le territoire tchadien où ils commettent des pures exactions jouissant d’une totale impunité, de la complicité et de la complaisance des autorités locales (Tchadiennes).

Au regard de ces constats, le régime d’Idriss Deby a tout simplement anticipé pour raccourcir le mandat de ces forces internationales qui deviennent gênantes au règne de son pouvoir militaire et impopulaire.

De plus, faut-il aussi signaler et ajouter que le processus électoral est enclenché au Tchad, le pouvoir en place qui prépare des fraudes électorales massives, souhaite le faire loin des regards des observateurs internationaux pour légitimer une mascarade électorale annoncée.

L’opposition tchadienne en exil qui maîtrise la nature réelle du régime d’Idriss Deby, suit avec un intérêt particulier la  démarche du Gouvernement tchadien.

Face à cette nouvelle donne, nous interpellons directement M.Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU à ne pas céder devant cette décision inconsidérée du Gouvernement tchadien coutumier du non respect de ses engagements internationaux.

Fait à Dakar, le 20-01-2010

Makaila Nguebla

Opposant au régime tchadien

Tel : 00 221 33 825 93 72

Tel : 00 221 77 617 31 47

Partager cet article

Repost 0
Published by TCHADHANANA - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires