Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 11:23

               Dossier : les dessous du voyage de Deby à paris.


La récente visite du tyran Deby dans l'hexagone a permis de dresser le constat qui suit : les opposants tchadiens de France vivent en exil que pour des raisons purement et simplement économiques. Sinon n'est-il pas inconcevable, inimaginable, inacceptable et inadmissible que de passer sous silence tout le séjour d’un fossoyeur de la taille Deby. Est-ce que ce dernier continue-t il de faire peur même en France ?  Pourtant, dans le pays de la Marianne, « les guerriers » et « les grosses gueules » ne manquent pas. Mais une chose est sure : du  constat de fait de l’immobilisme des tchadiens de France qui ne s’étaient pas organisés pour profiter de la venue du dictateur afin d’attirer l’attention de l’opinion française et internationale pour dénoncer tous les crimes et abus qui sévissent au Tchad.  Nos frères se sont montrés comme des lâches et ils nous font la honte. Où est votre honneur, ou votre nationalisme lorsque celui qui vous en veut pour un rien, qui tue, vole, viole, pille et empile, se permet de parader, déambuler à Paris,  devant votre personne sans que vous ne réagissiez?   Ainsi, il n'est pas prématuré de tirer une  conclusion en attestant la fin de l'opposition tchadienne de France. Effarant encore, qu’il n’y a aucun Song de cloche du coté des enfants du feu professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh. Pourquoi cette inaction, ce désintéressement, quel genre de combat mènent – ils et quel degré d’engagement ? Et s’il fallait repenser le combat qu’avaient mené les enfants d’Ingrid Betancourt ?   Pour combien de temps encore vont-ils laisser planer ce climat de doute et de suspicion. Pourquoi ne coupent-ils pas court les rumeurs qui font état de la rencontre avec Deby ?

 

Cheickh tidjane galmai

www.tchachadi.com

Partager cet article

Repost 0
Published by ABDALLAH CHIDI DJORKODEI - dans ACTUALITE
commenter cet article

commentaires